Continuez à vous protéger contre l’infection par le virus du Nil occidental à Ottawa

Ottawa – Santé publique Ottawa (SPO) a reçu la confirmation de 13 cas humains d’infection par le virus du Nil occidental (VNO) à Ottawa au 18 septembre. Le nombre le plus élevé de cas de VNO à Ottawa avait auparavant été de huit en 2012. Étant donné que les températures dépassent largement les normales saisonnières, le risque de piqûres par des moustiques porteurs du VNO demeure bien présent. SPO rappelle à tous les résidents et résidentes d’Ottawa l’importance de se protéger contre les piqûres de moustique. Les moustiques les plus susceptibles de transmettre le VNO (Culex pipiens, le moustique commun de l’hémisphère nord) se retrouvent dans les zones urbaines, à l’intérieur et autour des habitations. Des tests ont révélé la présence de moustiques porteurs du VNO dans toutes les zones urbaines d’Ottawa. Ces moustiques présenteront un risque durant les journées chaudes jusqu’à ce qu’il y ait eu plusieurs gels.

La plupart des personnes infectées par le VNO ne présenteront pas de symptômes, mais environ 20 p. 100 d’entre elles pourraient manifester des symptômes semblables à ceux de la grippe dont la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, et, potentiellement, une éruption cutanée. Le risque de maladie plus grave, survenant dans moins de 1 p. 100 des cas alors que l’infection s’attaque au système nerveux central, augmente avec l’âge. Les personnes âgées ainsi que les personnes dont le système immunitaire est affaibli sont plus à risque pour leur santé.

En Ontario, 98 cas humains d’infection par le VNO avaient été recensés au 16 septembre cette année. En 2016, il y avait eu deux cas humains confirmés à Ottawa et 55 cas confirmés en Ontario.

SPO conseille fortement aux résidents d’Ottawa de prendre les précautions suivantes pour se protéger et protéger leur famille contre les piqûres de moustiques :

  • Appliquer sur la peau exposée et les vêtements un insectifuge approuvé par Santé Canada à base de DEET ou d’icaridine;
  • Se protéger surtout entre le crépuscule et l’aube, période où les moustiques sont le plus actifs, et en tout temps dans les endroits ombragés, broussailleux et boisés;
  • Pour protéger la peau exposée, porter des vêtements amples aux couleurs claires et tissés serrés, à savoir des pantalons longs, des chemises à manches longues et des bas et des souliers;
  • S’assurer que les moustiquaires de toutes les portes et fenêtres de la maison sont en bon état;
  • Réduire le nombre de points d’eau stagnante autour de la maison (p. ex., bains d’oiseaux, jouets, soucoupes sous les pots de fleurs, couvertures de piscine, vieux pneus, brouettes, sceaux et cannettes, etc.)
  • S’assurer qu’un grillage recouvre en tout temps toutes les ouvertures des tonneaux pour récupérer l’eau de pluie.

SPO a un plan d’action pour contrer les infections par le virus du Nil occidental qui comprend la surveillance hebdomadaire des points d’eau stagnante naturels et artificiels situés sur des propriétés municipales, comme les fossés et les bassins de rétention des eaux pluviales qu’elle traite au larvicide au besoin. Dans le cadre de ce plan, afin de réduire la population de moustiques, SPO traite régulièrement au larvicide les égouts pluviaux en bordure de route appartenant à la Ville.

Pour de plus amples renseignements sur le virus du Nil occidental, visitez SantePubliqueOttawa.ca ou téléphonez à Info-santé publique Ottawa au 613-580-6744 (ATS : 613-580-9656).