Publication du rapport sur Heron Gate

.On Monday evening, Planning staff released their report on the Official Plan Amendment (OPA) application for Heron Gate. You can find it here. The Heron Gate file is one of Ottawa’s largest planning applications with far-reaching consequences for future planning files in Ottawa and especially for the current residents living at Heron Gate.

En 2016, Timbercreek (maintenant Hazelview) a expulsé et forcé les résidents à partir et a démoli 53 maisons en rangée pour développer le site connu sous le nom de HG7. Il y a maintenant trois immeubles d’appartements de six à sept étages connus sous le nom de Vista Local.

En 2018, Timbercreek a expulsé et forcé les résidents à partir et a démoli 150 maisons en rangée pour préparer le site connu sous le nom de HG5 pour le développement. Cette parcelle est actuellement vide et fait partie de la MPO de Heron Gate.

Les démolitions de 2016 et 2018 ont suscité une controverse massive et une attention médiatique dans le contexte de la communauté de Heron Gate et en ce qui concerne ses implications à l’échelle de la ville. Plutôt que de permettre au demandeur de poursuivre une démolition et un embourgeoisement au coup par coup de sa propriété, je me suis engagé avec Timbercreek/Hazelview à obtenir un plan conceptuel global pour la propriété afin que :

  • Les résidents actuels de Heron Gate soient tenus informés et aient la possibilité de formuler des commentaires sur ce processus complexe et aussi transparent que possible.
  • Le développement futur de Heron Gate soit pleinement envisagé, compte tenu de la taille et de la portée des prochaines demandes de plans d’implantation prévues.
  • La sécurité et la protection du logement de tous les résidents de Heron Gate, y compris une grande proportion de locataires à faible revenu, majoritairement racialisés et culturellement diversifiés, soient au premier plan du processus de planification.

Bien que Heron Gate ait un niveau élevé de roulement des logements, une grande partie de la population diversifiée de Heron Gate est statique, composée de ménages à faible revenu et de néo-Canadiens de trois principales ethnies : Arabe, Somalien et Népalais. En plus d’être une communauté forte, dynamique et florissante, les loyers à Heron Gate sont considérablement plus abordables que ceux des autres ensembles locatifs d’Ottawa-Sud et la typologie des unités comprend actuellement des unités suffisamment grandes pour les familles. Les gens connaissent leurs voisins et s’entraident. Il y a un haut niveau d’interdépendance entre les résidents. Ils parlent la même langue, au sens propre comme au sens figuré. De nombreuses personnes déménagent ou vivent à Heron Gate parce qu’elles restent proches de leur communauté. À Heron Gate, le sentiment d’appartenance, l’identité partagée et la communauté sont primordiaux.

Ce que veulent les résidents actuels et futurs de Heron Gate :

  • De meilleurs logements, sûrs, bien entretenus, confortables, fonctionnels et abordables
  • De meilleurs espaces publics; une meilleure connectivité.
  • Plus de loisirs et d’équipements communautaires dès maintenant.
  • Éliminer les expulsions qui se produisent lorsqu’il y a un réaménagement.
  • Des logements de tailles diverses.

Heron Gate fait partie de la zone de l’association communautaire Alta Vista (AVCA). Il faut reconnaître qu’il existe une nette différence de culture, de composition ethnique, de prospérité économique et de niveau d’accession à la propriété entre Heron Gate et les communautés environnantes telles que Guildwood Estates au nord et les autres quartiers de la région.

Le document ‘Social Contract’ (Contrat Social - accord sur les avantages pour la communauté) a été un point d’intérêt majeur pour les personnes vivant actuellement à Heron Gate et les prestataires de services communautaires locaux.

Cet accord sur les avantages pour la communauté a été élaboré pour répondre aux besoins, questions et préoccupations importants de la communauté vivant à Heron Gate qui ne sont généralement pas abordés dans les demandes de planification. Il s’agit d’un accord utilisée pour décrire les engagements élaborés et publiés par mon bureau en février 2019.

Depuis l’introduction du contrat social en février 2019, j’ai travaillé avec le personnel du logement, de la planification et du service juridique de la ville pour formaliser les engagements publics pris par Hazelview par le biais d’exigences spécifiques au site dans le Plan et pour finaliser un protocole d’entente (PE) connexe. Ces documents visent à obtenir une protection pour les résidents vivant à Heron Gate et à garantir que ces engagements s’appliquent à l’ensemble du site appartenant à Hazelview, que les éléments du Contrat social soient et restent juridiquement contraignants.

La demande de planification qui sera présentée au comité d’urbanisme le 26 août comprend maintenant un protocole d’entente signé et contraignant pour le contrat social.
N’oubliez pas qu’il s’agit de la première entente de ce genre entre une municipalité et un promoteur privé au Canada – certainement en Ontario et à Ottawa. De nombreuses leçons ont été apprises au cours du processus et j’espère que les ententes futures seront plus solides et simplifiées. Ce que nous avons fait, en plus d’obtenir les protections incluses, c’est de fixer la barre et de créer une base de référence pour les développements futurs.

La plus grande préoccupation dont nous entendrons parler est de loin la composante « logement abordable » de la demande et le défi le plus important a été d’obtenir une définition normalisée du logement abordable à Ottawa.

En février 2019, lorsque les grandes lignes du contrat social ont été publiées, elles comprenaient cinq objectifs majeurs, dont l’un était que 20 % des nouvelles unités seraient réservées au logement abordable. Nous avons atteint cet objectif, mais il était difficile de s’y retrouver dans les détails de cet objectif.
Le niveau de ce qui est considéré comme « abordable » n’est ni aussi durable que je le souhaiterais (entre 10 et 20 ans), ni aussi abordable qu’il devrait l’être, même s’il convient de noter que le protocole d’entente ne prend pas en compte les partenariats de la ville offrant des subventions aux membres de notre communauté qui ont besoin d’un niveau d’accessibilité élevé.

La définition de la Ville de ce qu’est un logement abordable a été extrêmement difficile à déterminer et s’appuie en grande partie sur les définitions d’autres organismes gouvernementaux dont la définition est largement déconnectée des réalités des personnes vivant à Heron Gate. Nous avons besoin d’une définition et d’un plan normalisés pour établir des logements abordables de typologies mixtes dans des quartiers établis avec des gens qui ont besoin de protections en place pour s’assurer qu’ils peuvent continuer à vivre et à construire leur communauté, avec leur famille et leurs amis. Les rénovations, l’embourgeoisement et les nouveaux développements ne doivent pas les pousser à quitter leurs quartiers habitables et leurs maisons à cause des prix.

Le nouveau projet de plan officiel offre certaines orientations en matière de logement abordable, mais il n’est pas encore en vigueur. En outre, le nouveau Plan officiel doit aller plus loin et inclure les grands aménagements privés à l’extérieur des zones de développement axées sur le transport en commun. Les résidents d’Ottawa qui vivent dans la prochaine zone d’aménagement devront avoir l’assurance que la Ville d’Ottawa a élaboré des lignes directrices et des règlements que les demandeurs devront inclure dans leurs projets.

Le contrat social, qui fait désormais partie de la demande, ne se limite pas à la composante « logement abordable ». Il offre une sécurité de logement aux personnes qui vivent actuellement à Heron Gate afin qu’elles puissent rester dans leur quartier si leurs logements doivent être démolis. L’entente prévoit l’engagement de déménager les locataires de Heron Gate dans un logement similaire, de même taille et au même prix de location.

Dans le cadre de cette demande, l’aménagement proposé prévoit un parc municipal de 1,5 hectare et trois parcs privés qui fourniront les espaces verts nécessaires aux loisirs et à la socialisation. En outre, le promoteur, la ville et notre bureau se sont engagés à apporter plus d’un million de dollars d’améliorations au parc Sandalwood au cours des prochaines années. Ces améliorations comprennent un bassin d’eau, de nouveaux équipements de jeu et une installation pour planches à roulettes, sous réserve d’une consultation publique que mon bureau a l’intention d’organiser à l’automne 2021. Les résidents doivent en profiter dès maintenant, et non dans cinq, dix ou vingt ans.
Notre bureau travaille depuis plusieurs années, avec peu de précédents, pour une telle entente. Le temps est venu, et je sais qu’il y a beaucoup d’excellentes organisations et de gouvernements qui travaillent à la normalisation de ce type de travail. J’ai beaucoup de respect pour le travail que font ces organisations – Alliance to End Homelessness, Ottawa Community Benefits Network, ACORN et d’autres. Nous avons besoin d’eux, et ils ont mon soutien.

La conversation plus large sur la façon dont nous produisons de meilleurs principes de développement et de meilleurs résultats pour les résidents ne se termine pas avec cette demande. Elle ne fait que commencer.

-Jean Cloutier

 

 

fr_CAFrench